• Claudine Hallier

La collaboration Cœur/cerveau, le secret pour des décisions justes et des relations équilibrées


Le cœur un organe musculaire et pas seulement..


Outre l'organe musculaire qu’il constitue, depuis bien longtemps, le cœur est relié instinctivement aux émotions.

Les expressions sont nombreuses : il m’a fendu le cœur, j’ai eu un coup de cœur, manquer de cœur, donner son cœur, avoir le cœur sur la main, aller droit au cœur, en avoir gros sur le cœur, en avoir le cœur net, ouvrir son cœur, quand le cœur n’y est pas…

Le cœur est aussi vécu comme le centre de notre être, qui n’a pas mis la main sur son cœur en faisant référence à lui-même. C’est un geste spontané.



Le cœur, une similitudes et des liens avec le cerveau

En revanche, grâce aux recherches en neurosciences, nous connaissons désormais les similitudes et les interactions entre cœur et cerveau.

Notre cœur regroupe en effet environ 40000 neurones, de même qu’un réseau de neurotransmetteurs aux fonctions très précises qui représentent donc comme une extension de notre cerveau.

L’intelligence du cœur ?

C’est ainsi que parler d’intelligence du cœur, fait souvent référence dans le langage commun aux qualités et vertus du cœur au sens affectif et intuitif du terme, alors que nous pouvons aujourd’hui y adjoindre une forme d’intelligence qui pourrait sembler plus rationnelle, telle que celle évoquée pour prendre une décision sur la base d’une analyse des différents facteurs relatifs à une situation.

Le sens d’interaction entre cœur et cerveau


L’institut HeartMath aux USA, a démontré il y a maintenant plusieurs décennies, l’importance et les bénéfices d’une connexion et circulation fluide des informations entre notre cœur et notre cerveau pour interagir avec efficacité et à propos, avec le monde.

La découverte qui a bouleversé les croyances, a été de découvrir un sens d’interaction inversé à celui qui avait été affirmé depuis bien longtemps.

Encore aujourd’hui, lorsque je demande aux personnes en conférence ou lors de formations, si les informations sont plus nombreuses à être envoyées du cerveau vers le corps et le cœur ou l’inverse, la majorité me répond par l’affirmative au premier énoncé.

Or, 70 % des informations partent en réalité du corps et du cœur vers le cerveau et non l’inverse.

De manière un peu réductrice, nous pourrions donc conclure que le cœur et le corps commandent.

Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas.


En regard avec certaines situations, cela fait sens : si vous décidez avec votre tête de vous calmer et de réfléchir posément alors que vous êtes soudain submergé par la colère, y arrivez vous ? Non.

On voit bien le pouvoir dominant des émotions sur la réflexion.


Comment amener le cerveau et le cœur à collaborer pour notre plus grand bien ? L’équilibre physiologique

L’équilibre physiologique

Le stress excessif abime et dérègle notre physiologie, ceci ayant des influences sur nos perceptions. Celles-ci entrainent des pensées et des émotions négatives, ce qui génère des hormones de stress, elles-mêmes impactant nos circuits neuronaux: la boucle est bouclée.

L’état de cohérence cardiaque qui peut se définir comme une harmonisation de notre système nerveux autonome (qui comprend le système sympathique et le système para-sympathique) est un état qui existe en nous naturellement.

Les travaux de l’Institut HeartMath ont mis en avant les bénéfices de la cohérence cardiaque. Ils ont aussi mis à jour la méthode pour induire, dans un premier temps, cet état par une pratique respiratoire spécifique.

Ainsi, notre fréquence cardiaque, qui est naturellement irrégulière, va être régulée pour obtenir une fluctuation périodique de celle ci.

Notre système nerveux autonome va s’harmoniser. L’amplitude de notre variabilité cardiaque va augmenter. Elle est le témoin d'un bon état de Santé.

L’équilibre émotionnel

Nous avons une habileté ancestrale à ressentir les émotions négatives. Pourquoi ? Parce que notre cerveau est habitué depuis la nuit des temps aux réflexes de survie sous formes de lutte, combat ou sidération pour maintenir l’espèce en vie. Et le problème, c’est qu’ils s’accompagnent d’une libération importante d’hormones délétères pour notre santé et une diminution évidente de nos capacités d’analyse et de réflexion.

Or, les émotions positives et négatives sont des émotions incompatibles car elles ne peuvent être ressenties simultanément.

Ce qui explique pourquoi « les émotions positives peuvent servir d’antidotes aux effets persistants des émotions négatives.

Cultiver des expériences émotionnelles et des attitudes positives va déboucher sur une restructuration émotionnelle par la création de nouveau circuits neuronaux dans le cerveau. » dit Fredrickson en 2002.

Un entrainement aux émotions positives.

Le secret est de nous entrainer à ressentir des émotions positives de manière a créer "des schémas de pensées inusités, flexibles, inclusifs et réceptifs, … ce qui mène à des comportements plus créatifs."

La cohérence psycho-physiologique :

La circulation des informations, fluide entre le cœur et le cerveau va avoir des bénéfices en termes d’équilibre physiologique, corporels, émotionnels ; psychologiques et relationnel.

C’est en synthétique, toutes nos capacités adaptatives qui sont optimisées.

Des découvertes fascinantes : le cœur intuitif

L’institut Heartmath a poussé ses recherches et a fait de nouvelles découvertes quant aux pouvoirs du cœur.


Le coeur est le seul organe capable d’envoyer des informations de manière autonome au cerveau en se basant sur les stimulations organiques qu’il reçoit. Il agit donc indépendamment du cerveau.

Comment en est il capable ? Voici des éléments de réponse :

- Sur la totalité des cellules dont dispose le coeur, 67% sont des cellules nerveuses.

- D’autre part, le cœur, par une production d’hormones telle que l’ocytocine, inhibe le stress, permettant ainsi le maintien de l’équilibre émotionnel aussi appelé principe d’homéostasie.

- Enfin, le cœur a une communication électromagnétique 5000 fois supérieure à celle du cerveau, et c’est par la qualité des émotions que nous ressentons, que ce champ d’influences peut être modifié. Il va influencer notre environnement proche de manière subtile mais bien réelle.

En conclusion, la pratique de la cohérence cardiaque entrainée et associée à une éducation aux émotions positives va permettre à notre cœur et notre cerveau de fonctionner en parfaite alliance pour nous amener à interagir et prendre les meilleures décisions dans tous les contextes de notre vie, de façon à ce que tout échange soit profitable et se réalise dans l’intelligence de la situation.


Formatrice, conférencière et Coach certifiée HeartMath depuis 2009.

J'accompagne les adultes et jeunes adultes en cabinet et dans les entreprises pour retrouver, maintenir ou développer une plus grande adaptabilité physiologique, émotionnelle et intellectuelle face à des environnements personnels ou professionnels exigeants.


Je suis a votre écoute pour définir ensemble un processus d'apprentissage en quelques séances individuelles ou un parcours de formation et de suivi auprès d'un groupe.


Claudine Hallier - Reproduction intégrale du texte autorisée avec référence à l'auteure.

© 2016 Bee-Attitude - Claudine Hallier - Thérapies Somato-Émotionnelles - Coaching Équilibre et Performance -  Créé avec Wix.com

  • Instagram - Gris Cercle
  • Pinterest - Gris Cercle
  • Facebook - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle