• Claudine Hallier

Le test salivaire à faire chez soi pour savoir si nous présentons un excès de candida albicans


Le champignon candida albicans, une cause que je soupçonne parfois dans les symptômes manifestés chez mes patients.

Fatigue chronique, troubles de l’humeur, de la digestion, douleurs, intolérances alimentaires, infections à répétition sont les indications a prendre en compte.


En excès au niveau des tissus digestifs, il peut entraîner un état inflammatoire chronique et une plus grande porosité de la paroi intestinale, ce qui lui permet d’étendre ses méfaits dans l’organisme. Troubles digestifs (dysbiose, ballonnements, diarrhée, constipation) et prise de poids inexpliquée (ou impossibilité d’en perdre) apparaissent.


Dans certains cas, il passe aussi dans la circulation sanguine. Le candida fabrique de nombreuses toxines, dont une qui perturbe l’activité de la dopamine, un neurotransmetteur impliqué dans la motricité et la motivation ; d’où les états de fatigue chronique, les troubles de l’attention, de la mémoire, de l’humeur et même, la dépression.

Ces mêmes toxines affaiblissent le système immunitaire, ce qui entraîne une plus grande vulnérabilité aux infections, aux allergies : intolérances alimentaires (gluten…), allergies respiratoires ou de contact (cosmétiques, parfums).


Le test salivaire simple à faire chez soi et décrit dans cet article est un bon moyen de savoir s’il faut s’orienter vers un contrôle médical afin de poser un diagnostic.


Le test de la salive


A pratiquer à jeun (trois heures après un repas ou une prise de médicament). Rincez-vous la bouche puis laissez couler un peu de salive à la surface d’un verre d’eau distillée. Si la salive s’étale et forme de petites bulles, tout va bien ; si de grosses bulles apparaissent et que l’eau se trouble, c’est signe d’un déséquilibre de votre flore intestinale (dysbiose). Si des filaments visqueux tombent au fond du verre, cela évoque la présence de candida. 


Si les résultats de ce test vous font penser que vous présentez un excès de candida Albicans, votre médecin pourra vous prescrire un test en laboratoire (analyse de selles ou prélèvement vaginal) pour confirmer le diagnostic.




Quels sont les traitements naturels ?

« La bonne stratégie pour le combattre consiste non seulement à agir sur la levure elle-même par des traitements antifongiques mais aussi à restaurer les capacités d’adaptation et de régulation du corps », explique le Dr Lorrain. Les traitements de terrain (phytothérapie et aromathérapie, pro et prébiotiques, compléments alimentaires) permettent : de lutter contre l’infection fongique, de renforcer l’immunité et l’état général et de restaurer la fonction intestinale.


Les plantes à action anti-candida:

- L’association curcuma-réglisse. La réglisse est une plante antifongique, anti-inflammatoire et réparatrice sur les muqueuses en général et de celle de l’intestin en particulier. Le curcuma complète son action. Les deux plantes sont aussi antioxydantes, détoxiquantes et protectrices du foie. Attention : la réglisse est contre-indiquée en cas d’hypertension artérielle, d’insuffisance rénale. On peut la remplacer par le sureau. Rajouter du noyer en cas de diarrhée, de la mélisse en cas de spasmes intestinaux. Traitement 5 jours par semaine voire 10 jours par mois pendant 6 mois. -Les probiotiques spécialisés : essentiels, à associer aux plantes. 1 gélule par jour pendant un à deux mois, puis 1 gélule 5 jours sur 7 pendant plusieurs mois. En cas de foyer vaginal, complétez par des probiotiques locaux.

- L’extrait de pépin de pamplemousse. Antiseptique naturel surtout contre C.albicans. Attention à sa qualité et utilisez-le en traitement ultérieur, pour éviter les récidives.


- Les huiles essentielles (HE), très efficaces contre les infections :

- L’HE d’origan car elle contient un antifongique puissant. Utilisez plutôt les capsules prêtes à l’emploi : Oléocaps (Pranarôm), Huile d’Origan (Solgar), Azéol AF(PiLeJe). Contre-indiquée chez la femme enceinte  ou allaitante et chez l’enfant de moins de 12 ans.

- L’HE de clou de girofle et de cannelle, également antifongiques, complètent l’action de l’origan. Toutes facilitent l’activité des médicaments. Compte-tenu du risque de toxicité pour le foie des HE d’origan et de giroflier à forte dose, on les associe à l’HE de citron, hépatoprotectrice.


Avant d'utiliser huiles essentielles, il est recommandé de consulter un praticien de santé.


Vous trouverez l'article complet sur :

https://www.psychologies.com/Bien-etre/Sante/Maladies/Articles-et-Dossiers/10-cles-pour-demasquer-et-soigner-la-candidose-chronique?fbclid=IwAR2s4uoPw07Cr6m2et0zi_543HiESrsmDtYQJhSw-HTn12YxA5wRhOu0ZkU

© 2016 Bee-Attitude - Claudine Hallier - Thérapies Somato-Émotionnelles - Coaching Équilibre et Performance -  Créé avec Wix.com

  • Instagram - Gris Cercle
  • Pinterest - Gris Cercle
  • Facebook - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle